Après 2015 et 2016, voici notre troisième tentative dans le jeu des perspectives concernant Pentax. Et il convient de le reconnaître, pour 2016, le bilan est médiocre ! L’art divinatoire est un exercice difficile et risqué. Surtout quand on reste incapable de prévoir tremblement de terre et autre refonte des axes de travail… Et que l’on avait été ambitieux côté sorties.

Pour rappel, ce qui suit ne provient pas de Pentax, loin de là. Ce n’est pas parole d’évangile. Prenez nos prédictions pour ce qu’elles sont, un simple exercice stylistique de la rédaction, basé sur une part de réflexion, beaucoup d’extrapolations… et les rumeurs qu’on trouve sur la toile !

 

Bilan des prévisions 2016

Boule de cristal cassée

La boule est cassée

  • 1 boiter FF, 2 boîtiers APS-C et 1 Q. Si le FF est bien sorti ainsi qu’un boîtier APS-C, ce dernier n’est pas le remplaçant du K-50 comme on aurait pu le supposer. Quant au boîtier Q, il a disparu corps et âme avec la gamme. On ne devrait plus en entendre parler à l’avenir. Ce format d’hybride semble avoir vécu chez Pentax. Le site US vient même de le faire disparaitre.
  • Quant aux objectifs, notre prédiction a été encore plus déplorable, puisque seulement 3 sont arrivés dans les étals.

 

 

Des prévisions pour 2017

Boîtiers

Boîtier APS-C remplaçant le K-3 : Annonce au CP+ pour une sortie dans les semaines qui suivront. Un nouveau K expert, lettré. Le K-3II pourrait continuer sa vie encore quelques temps (jusqu’à épuisement des stocks). Probabilité : 100%

Boîtier FF. Probabilité : 50% 

Boîtier APS-C remplaçant le K-70.  Probabilité : 40%

Boitier Ricoh GR III. Le capteur de 16mpx commence à dater même s’il est encore très bon. Une modification de l’électronique pour embarquer celle du KS-2 ou du K-70 n’est pas impossible (il est trop tôt pour une adoption d’un capteur FF). Probabilité : 35 %

Boîtier Mirroless. Probabilité : 25%

 

 

Objectifs

Objectif DA 10-18 f/2,8 : premier semestre 2017

Objectif D-FA* 85 f/1,4 : premier semestre 2017

Objectif D-FA* 35 f/1,4 : 2017

Objectif D-FA 50 f/1,4 (ou 1,2) : 2017

Objectif D-FA 20 f/2.8 : 2017

Objectif D-FA UGA : 2017

Explications

Boîtiers APS-C

Le tremblement de terre qui a détruit l’usine des capteurs Sony a clairement eu un impact pour les marques utilisant ce matériel. Dont Pentax. Il est clair que le non-remplacement du K-3 tire de là son explication. Au vu de son âge (40 mois), le K-3 est en fin de vie. Il est temps, car le modèle de la gamme inférieur (le K-70) lui est, sur certains points, supérieur. Ce futur K APS-C expert devrait conserver un capteur de 24mpx, mais de nouvelle génération. Tout en empruntant au K-70 et au K-1 certaines caractéristiques comme la montée dans les hauts ISO. Et si la firme est ambitieuse, elle devrait s’engager durablement sur la voie de la réduction de l’encombrement du boîtier. À défaut de la voie de l’hybride.

Sur le segment du moyen de gamme APS-C, le K-70 va connaître logiquement une descendance. Après, il s’agit d’une question de timing. Le changement dans cette gamme se faisant tous les 12 à 15 mois, cela ouvrira un créneau possible à partir du mois de septembre (le K-70 étant sorti en août,). Dans tous les cas, il n’y aura rien avant le second semestre 2017. Plus sûrement en 2018.

Reste le K-50 paru mi 2013. Au vu de son âge vénérable, il devrait logiquement prendre sa retraite. Sauf que rien n’indique chez Pentax son remplacement. A croire que ce segment d’entrée de gamme, qui semble faire les frais du succès grandissant des smartphones, ne soit plus une priorité pour la firme. A moins qu’un recarossage du K-S2 passe par là..

 

Boîtiers FF, MF et Mirrorless

Si en 2016, un second FF était totalement dans le domaine du fantasme, à la fin 2017, cela pourrait être plus réaliste. Parce que le K-1 est un succès et que Pentax ayant déjà commis la surprise K-3II, apparue 18 mois après la sortie du K-3, tout en laissant ce dernier en vente. Économiquement, cela aurait un sens. Une version légèrement améliorée coûterait peu en termes de développement tout en occupant stratégiquement le terrain (le non-renouvellement du D810 en 2016 laisse des traces chez Nikon). Cela permettait, par exemple, de proposer un K-1 juste sous la barre des 2000€ et un K-1II à un prix légèrement supérieur.

Mais, en tout état de cause, en cas d’éventuelle évolution, il n’y a quasiment aucune chance de le voir adopter le capteur 42mpx de Sony. Non seulement parce que cela casserait la logique d’une version II, mais aussi parce que la montée en ISO dudit capteur reste moyennement performante. Sans compter que Sony semble vouloir en conserver l’exclusivité encore quelques mois.

Pour le Moyen-Format, le 645Z se porte bien et, malgré l’arrivée des Hasselblad « pas chers », la concurrence reste lointaine. Il n’y a donc pas de nécessité à lancer rapidement un successeur, du moins dans les 18 prochains mois.

Et les mirrorless ? Il semble bien que la gamme Q ait été passée en perte et profit côté Ricoh. Malgré les dénégations officielles lors du CP+ 2016. Il s’agit d’un échec, au même titre que la gamme J1 chez Nikon. Sans doute parce qu’elle manquait d’ambitions, n’étant pas assez haut de gamme et dotée d’une monture incapable de s’adapter à des capteurs plus grands. Et c’est sans doute une des raisons majeures de l’hésitation de Pentax dans ce domaine. Concevoir un mirrorless, APS-C et/ou FF, nécessiterait certainement l’abandon de la monture K actuelle. Plus précisément, c’est le tirage actuel des objectifs qui pourrait être abandonné, la monture pouvant être mécaniquement conservée. Mais avec un risque de confusion non négligeable. Pentax est-il prêt à cette révolution culturelle ?

Sony a franchi le pas, d’autant plus facilement que la monture Minolta n’avait aucune connotation historique pour la firme. Pas sûr qu’après avoir basé le lancement du K-1 sur la continuité de la monture K, Pentax se décide à faire cohabiter une seconde monture sur un segment de vente proche. Alors un hybride chez Pentax, reste possible en 2017, mais plus surement après.

 

Objectifs

Côté optique, les possesseurs du FF sont impatients et attendent la parution d’une nouvelle série d’objectifs capables d’en tirer parti. Si côté zoom, le manque se fait sentir dans la gamme de zooms plus petits et de qualité (comme un 24-120 en f/4 ou un 100-300 en f/3.5-5.6), c’est du côté des focales fixes que l’attente est la plus grande.

Les FA 35 et 50 actuels sont anciens et mériteraient un dépoussiérage. Et si les Limited peuvent combler en partie les trous, ces objectifs restent chers (le FA 31 Ltd coûte 1500€). Un UGA (14 ou 15mm), un GA (20mm), un 35, un 50 et un 85 sont attendus en urgence. Même attente pour des objectifs macro, avec une focale supérieure à 100 (un relifting du FA 200/4 macro serait le bienvenu). Dans un second temps, un 135mm serait aussi apprécié. Ce manque d’objectifs reste un frein à l’adoption du K-1 par certains photographes.

 

 

À l’année prochaine pour le bilan et pour un nouvel exercice de l’art divinatoire…